Les risques pour les personnes à risques !

Depuis la mise en circulation du vaccin contre la Covid-19, la Ligue contre le cancer entre autres, prend position en faveur d’une vaccination généralisée, en raison des conséquences potentiellement dramatiques d’une contamination pour les personnes fragilisées dites « à risques ».

 

Les patients atteints d’un cancer sont plus fragiles face à la Covid-19 : protégeons-les !

La vaccination des professionnels de santé réduit le risque de transmettre le virus aux patients qui se battent déjà contre la maladie et un nouveau rebond de l’épidémie entraînerait l’aggravation de ses conséquences désastreuses, déjà dénoncées par la Ligue, pour les personnes malades :

« Les personnes atteintes d’un cancer sont plus fragiles face à l’épidémie de Covid-19 et particulièrement touchées par ses nombreuses conséquences délétères sur leur prise en charge. Il est de notre devoir de les protéger et de veiller à leur garantir un accès aux soins sécuritaire et optimal. Dans cet objectif, depuis le début de la crise sanitaire, la Ligue encourage les professionnels de santé et l’ensemble de la population à se faire vacciner. Le vaccin contre la Covid-19 est notre seule arme pour limiter le rebond des contaminations et protéger les personnes les plus vulnérables, utilisons-la ! » Daniel Nizri, président national de la Ligue contre le cancer.

Selon l’étude ONCOVID-19 ( British Journal of Cancer, juin 2021) évaluant l’impact de la Covid-19 sur l’état de santé des patients en cours de traitement contre le cancer, près de 30% des malades testés positifs à la Covid-19 sont décédés dans les 28 jours suivant le diagnostic, contre 16,3% des personnes négatives.

Au-delà du risque de contamination, la crise sanitaire engendre des conséquences dramatiques pour les personnes malades : des parcours de soins perturbés, de nombreuses opérations déprogrammées, près de 93 000 diagnostics non établis en 2020… Depuis des mois, la Ligue contre le cancer alerte sur ces données alarmantes.

La vaccination généralisée contre la Covid-19 est à ce jour le moyen le plus prometteur de protéger les personnes fragilisées 

La Ligue rappelle que les personnes fragiles et/ou atteintes d’un cancer sont éligibles à la vaccination contre la Covid-19 à condition d’avoir reçu l’accord de leur équipe soignante.

Une concertation est primordiale avant toute prise de décision, à l’ identique de toutes les personnes à risques.

Il est important de rappeler qu’il y a un nombre non – négligeable de personnes susceptibles à ne pas pouvoir être vaccinés. En cause, des antécédents allergiques graves provoquant des réactions importantes (broncho spasmes, urticaire généralisé, anaphylasies).

Il est encore difficile à ce jour d’apporter des chiffres quant à cette population, mais il s’avère qu’il est plus qu’ urgent, au vue de la propagation de l’épidémie en cours, de faire un bilan précis de ces personnes à risques.

Pour l’heure,  la seule alternative présente et efficace à leur protection reste les gestes barrières et le port du masque, ainsi que l’utilisation des tests RT-PCR tous les 10 à 15 jours afin de vérifier si aucune positivité n’est à déclarer. Autant dire,  une prise de risque au quotidien et ce jusqu’à la fin de la pandémie en cours.

Le Pass Sanitaire entre dans l’ère du Covid-19 et nous sommes tou.te.s concerné.e.s. Qu’on soit pour ou contre, la population mondiale est aujourd’hui confrontée à l’obligation de se faire vacciner (hors cas à risques).

Source texte et photo : Ligue contre le cancer / La rédac infos / Pexels 




Article précèdent

Vacances avec ma bête !

Article suivant

La marque food engagée !

Rédaction Santé des Iles

Rédaction Santé des Iles

Santé des Iles, le web média Santé & Bien-être de la Caraïbe et d'ailleurs...
Suivez-nous sur les réseaux @SanteDesIles #santedesiles
www.santedesiles.com // www.youtube.com/santedesiles