VOYAGER UTILE : TÉMOIGNAGE D’UN PROJET TOUT EN DOUCEUR(S)

Au-delà des projets solidaires et éco-responsables qui occupent aujourd’hui une place importante dans les initiatives en voyage, nous retrouvons aussi une large part de projets artistiques, sportifs ou professionnels ; qui permettent à la fois de s’épanouir personnellement et d’en faire bénéficier ailleurs et à d’autres.

 

Début 2019, Mégane (licence en psychologie) et William (pâtissier-chocolatier) s’inscrivent sur la plateforme GlobeDreamers pour lancer leur campagne de Crowdfunding.

Un voyage tout en douceur(s) puisque sans limite de temps, le couple part à la découverte des pâtisseries traditionnelles du continent américain pour ouvrir par la suite, en France, leur propre salon de thé aux dites influences !

Bien au-delà de l’enrichissement et de l’ouverture d’esprit que leur apportera cette exploration sucrée, ils ont décidé de combiner leur amour du voyage, leur passion et une vive volonté de partager leur expérience.

Comment avez-vous connu la plateforme GlobeDreamers ?

« Lorsque nous avons choisi d’entreprendre ce grand projet, plusieurs personnes autour de nous nous ont demandé si nous allions lancer une cagnotte. Nous avons alors décidé que nous allions en ouvrir une pour nos proches mais aussi pour les entreprises qui voudraient nous suivre. Nous avons alors entrepris des recherches pour trouver une plateforme qui nous conviendrait en matière de commission, de structure du site et de la relation entre la plateforme et nous-même. Nous sommes tombés sur GlobeDreamers qui répondait à toutes nos attentes. »

Quelles ont été vos premières difficultés durant cette campagne ?

« Nos amis et familles nous ont soutenu, alors la première grande difficulté était d’arriver à convaincre des personnes que nous ne connaissions pas. Il est complexe de montrer ce que l’on peut leur apporter (pour nous par exemple : ouvrir une pâtisserie originale dans leur ville). Le projet peut paraître ambitieux. Il peut être difficile pour eux de se projeter et surtout, ils peuvent avoir des doutes sur son aboutissement. Aussi, nous avions au départ du mal à trouver plusieurs formes de communication autour de la cagnotte et à les mettre en place. »

Comment avez-vous réussi à lancer votre campagne ?

«Tout d’abord, nous avons beaucoup communiqué sur les réseaux sociaux : Instagram et Facebook. Nous avons également notre propre site internet, où nous avons fait un article sur la cagnotte avec des liens qui s’y dirigeaient. Nous avons également entrepris d’envoyer une Newsletter à tous nos contacts et abonnés pour les informer de son ouverture. En parallèle, nous avons créé un dossier de sponsoring que nous avons envoyé à des entreprises. Nous avons donc réussi à obtenir deux partenariats avec des marques qui nous suivent pendant notre voyage, et pour lesquelles nous créons du contenu ! »

Rester motivé tout au long d’une campagne peut s’avérer difficile. Qu’est- ce qui vous a permis d’avancer ?

« Quelque temps après l’ouverture de notre campagne, nous commencions à stagner légèrement. Puis la plateforme nous a proposé un Coach personnel, Sara ! Elle a été d’une grande aide, avec toujours plus d’idées pour nous dépasser. Elle nous a permis de voir notre campagne et notre voyage différemment. Après plusieurs rendez-vous, elle nous a relancé à fond sur le projet, et nous avons même décidé de lancer nos propres t-shirts et accessoires pour permettre de récolter un peu plus de fonds, ainsi que plusieurs pots de départs. »

Comment avez-vous trouvé votre expérience chez GlobeDreamers ?

« Nous ne pensions pas pouvoir trouver un site aussi complet. Nous avons tout de suite été séduits par une plateforme très ergonomique, sur laquelle on peut vraiment expliquer son projet avec photos, schémas et textes. Dès le début nous avons eu de très bon contacts avec toute l’équipe et avons eu un rendez-vous téléphonique pour en connaitre parfaitement les services proposés et le fonctionnement. Une fois la campagne lancée, nous avons été très bien suivis. Lorsque nous avons rencontré un problème technique, toute la Team a été très réactive. Nous sommes ravis d’être passés par GlobeDreamers. »

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

« Nous nous préparerions mieux avant le lancement de la cagnotte, en communiquant déjà autour de nous et via plus de supports : vidéos, flyers, représentations… Nous aurions choisi d’autres approches un peu plus originales pour nous faire connaître auprès des marques par exemple. Maintenant que notre voyage a commencé, nous réfléchissons à d’autres manières de présenter le voyage. Mais bien sûr, il est impossible de le savoir avant de se lancer ! Nous oserions un peu plus aller vers les inconnus pour parler plus amplement de ce que nous avons entrepris. »

Résumez -nous votre projet ?

« Il y a maintenant 2 ans, nous nous sommes lancés dans un grand projet un peu fou : tout quitter pour partir découvrir le continent américain. C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés, avec notre chien Akela ; un Husky de 2ans, sur les routes dans notre camping-car rebaptisé « Touki ». Sans limite de temps, nous sommes partis pour parcourir une dizaine de pays. Ce voyage nous permet de dépasser nos limites, d’en apprendre un peu plus sur nous mais aussi sur le monde qui nous entoure. Nous avons la soif de découverte. Chaque expérience et rencontre nous permettent de grandir un peu plus. Mais le fil rouge de ce voyage est de partir à la découverte des pâtisseries traditionnelles de chaque pays afin d’en noter les recettes. À notre retour en France, nous allons ouvrir notre propre pâtisserie / salon de thé pour proposer les saveurs que nous aurons appris à connaître. »

Qu’est-ce qui vous anime au jour le jour pendant votre périple ?

« La liberté ! Nous avons le choix de faire ce qui nous plaît vraiment et nous changeons de jardin chaque jour. On a la chance de pouvoir découvrir le monde, vivre des expériences incroyables, faire beaucoup de rencontres avec des voyageurs et locaux, apprendre à connaitre notre planète et sa nature… Mais ce voyage nous permet aussi de sortir de notre zone de confort, d’apprendre à nous connaitre nous-même et de renforcer notre couple. Toutes ces choses nous donnent chaque jour envie de poursuivre ce périple. »

Quels pays avez-vous déjà traversé ?

« Cela fait maintenant 3 mois que nous sommes sur les routes de l’Amérique latine. Nous sommes resté environ 2 semaines en Uruguay, 2 mois au Brésil (que nous avons adoré), et sommes actuellement depuis presque 1 mois en Argentine où nous profitons de la Patagonie. »

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux porteurs de projets qui souhaitent se lancer ?

« Le meilleur conseil que l’on puisse donner est : oser ! Se lancer dans le projet qui vous tient à cœur. Mettre toutes les chances de votre côté pour pouvoir réaliser vos rêves car notre seule limite, c’est nous-même. On se met facilement des barrières et on se pose trop de questions. Mais une fois qu’on a passé ce premier pallier, qu’on est vraiment décidé à se lancer dans l’aventure, tout paraît plus simple. C’est en essayant qu’il est possible de faire de grandes choses, et même s’il y a quelques petits échecs cela permet d’acquérir de l’expérience et d’être encore plus fort. Il est également nécessaire de bien s’y préparer : se documenter, définir les grandes lignes comme les transports / le budget / la santé… Mais il faut tout de même se laisser la possibilité d’être libre. »

Mégane & William, « Dessine-moi un monde »  

 




Article précèdent

Le batch cooking, quézaco ?

Article suivant

La kinésiologie pour se retrouver

Rédaction Santé des Iles

Rédaction Santé des Iles

Santé des Iles, vos Webmédias santé & bien-être de la Caraïbe et d'ailleurs !
www.santedesiles.com / www.santedesiles.tv

Santé des Iles, le bien-être à l'état pur !
Suivez-nous sur les réseaux @SanteDesIles

Pas de commentaires

Laisser une réponse