Le Vaudou : sortilèges, rituels chrétiens et réalité

couv_vaudou_mytheetrealite.santedesiles

Nous avons tous une part de mystère en nous, entre le réel et l’irrationnel et certains utilisent ce pouvoir à des fins machiavéliques. Les sortilèges sont souvent considérés comme irréels et maléfiques par notre société. Pourtant, le vaudou réunit au moins 50 millions d’adeptes dans le monde à des fins plus ou moins noires et l’histoire remonterait à des rituels chrétiens d’Afrique. Entre mythe et réalité, la rédaction s’est penchée sur le sujet avec justesse et humanité.

 

L’intro

Autant le dire tout de suite, nous sommes tous très différents quant à la façon d’aborder ce sujet et pourtant nous avons toujours cherché à comprendre l’inexplicable. Parce qu’il s’agit bien là de dévoiler cette part de mystère qui sommeille en chacun de nous. Comme on ne sait pas qui lira cet article et surtout à quel âge, on a décidé d’être simple et d’ouvrir une porte trop souvent condamnée à des desseins redoutables.

Si vous en êtes arrivés là, c’est que vous avez vraiment envie d’en lire plus et vous renseigner sans vous effrayer, sur ces pratiques quelque peu douteuses. Oui, cela est bien une réalité et l’utilisation de ces pratiques nécessite une maitrise de rituels chrétiens « interdits » et néfastes envers ceux et celles qui les entourent.

Un peu d’histoire

On peut remonter jusqu’au 16ème siècle afin de trouver les premières traces de ces rituels vaudous, utilisés principalement en Afrique et en Haïti contre la colonisation. Comme quoi, les hommes ont toujours utilisés leurs pouvoirs les plus néfastes en plein escient et peuplés leur histoire de génocides.

En 1791, ce rite religieux a été utilisé afin de sauver un grand nombre d’esclaves en Haïti proclamant le début de la guerre d’indépendance sur l’île. Depuis, on peut dire que les rituels et les croyances liés au vaudouisme n’ont cessé d’exister et perdureront encore longtemps.

Mythe ou réalité ?

Que l’on soit croyant ou pas, le vaudou touche n’importe qu’elle personne fragilisée par ce sortilège et il lui faudra beaucoup de volonté, de croyance et d’amour pour sortir d’une telle épreuve. A condition, bien entendu d’être conscient(e) d’avoir été menacé. Et c’est là tout l’effroi de ce mal-être, entre mythe et réalité.

On peut lire dans certains articles, très peu nombreux en la matière au vue de la complexité du sujet (engendrant de la peur ou même pire de la moquerie) que dans tous les cas, l’utilisation de ces pratiques se retournent contre les auteurs. C’est sans doute pour cette raison que les « sorciers-marabouts » en ont recours principalement pour se protéger avec leur tribu, de ses effets.

Sur les îles de la Caraïbe, on connait l’existence de telles activités préférant ne pas en parler et même ignorer les états qu’elles provoquent. C’est immoral, on devrait plutôt s’en alerter dés les premiers signes apparents et mettre en place des aides aux personnes les plus vulnérables. Mais la véritable controverse est sommes-nous capables d’accepter que de tels rites existent sachant que nous pouvons tous être touchés ?

Que faire face à ces dérives ?

Si vous vous trouvez confrontée à une personne de votre entourage proche ayant des signes suspects, la première chose à faire est de l’avertir au plus tôt de ces nouveaux troubles, en veillant à ce qu’elle prenne conscience de son mal-être. Cela peut-être très long et nécessiter beaucoup de patience, d’amour et de compassion. Les symptômes ne sont en aucun cas identiques entre les personnes et peuvent ressembler, à premières vues,  tout simplement à une dépression. 

Pourtant les effets et leurs conséquences sont tout autres et peuvent être extrêmement dangereux pour la personne concernée et son entourage. Ne pas l’alerter de ces maux devrait être considérée comme « non-assistance à personne en danger ». Pour le corps médical, aucun suivi n’est mis en place à ce jour afin de pallier à ce type de mal. La médecine n’est pas apte à soigner des troubles hors de leur contrôle et au pire l’enfermement médicalisé sera suggéré. 

Il est temps d’en parler et de libérer la parole sur ces coutumes et rituels, où l’on joue avec l’âme comme si cela était autorisé, perdant toute humanité et omettant un paramètre fondamental : « le retour à l’envoyeur ».

 

Quelques liens à visiter :

– https://www.franceculture.fr/vaudou-en-haiti-lame-dun-peuple

– https://le-vaudou.com

http://www.heresie.com/vaudou.htm

– http://jacques.prevost.free.fr/cahiers/cahier_27.htm#a0

– https://blogs.mediapart.fr/pierre-caumont/blog/291013/mythe-et-realite




Article précèdent

Cosmétiques bio : on vous dit tout !

Article suivant

Le Mag Santé des Iles

Agnès Zarka

Agnès Zarka

Créatrice Webmédias Santé des Iles
Tél : 0596 507 253 - Port : 0696 824 510
Email : santedesiles@gmail.com

Parce qu'être bien-être, c'est être tout simplement !

Pas de commentaires

Laisser une réponse