Retour au collège et Covid-19 : Pas de raison de dispenser les adolescents asthmatiques

Alors que la rentrée des classes arrive à grand pas, les craintes liées au Covid19 restent de mise. Si le retour au collège est source d’engouement pour les nombreux adolescents qui ont vécu un confinement long et désociabilisant, il soulève toutefois de nombreux questionnements vis-à-vis du risque encouru, et plus particulièrement pour les ados asthmatiques.

 

Rentrée en milieu scolaire pour les collégiens asthmatiques : les mesures recommandées

En écartant tout risque zéro, l’idée que l’on puisse faire un collège libre de tout germe ou tout virus étant impossible, le retour au collège pour tous les adolescents est la recommandation sur la base de l’état actuel de circulation du Coronavirus à condition pour les adolescents asthmatiques de suivre leur traitement de fond de façon assidue.

Afin de limiter toute prise de risque, le plan sanitaire de rentrée met l’accent sur la nécessité d’éviter les regroupements et croisements trop importants d’élèves. Certaines mesures complémentaires seront alors à appliquer :

  • Dès l’âge de 11 ans, ils devront porter le masque de protection dans les espaces clos et extérieurs, lors de leur déplacement ainsi qu’en classe.
  • Le lavage des mains est essentiel, à l’eau et au savon de préférence ou en utilisant des gels hydro-alcooliques.
  • Quant au espaces clos, ils devront être aérés au moins deux fois par jour..

En cas de reprise de l’épidémie, des tests élargis pourront être mis en place et des confinements localisés organisés.

L’asthme de rentrée, reste quant à lui, un paramètre à prendre en compte au-delà du risque lié au Coronavirus

En effet chaque année, Santé publique France constate une augmentation des crises d’asthme chez les enfants et adolescents dans les 2 premières semaines de rentrée scolaire. Ce sont les infections respiratoires, causées par des virus fréquents en collectivité, qui peuvent favoriser les crises d’asthme.

Mais d’autres facteurs semblent jouer un rôle dans ce pic de rentrée et notamment :

  • L’exposition à des allergènes à l’école et collège (possiblement des acariens ainsi que des allergènes de chat qui très volatiles peuvent se trouver sur les vêtements des camarades de classes).
  • Ou encore l’arrêt du traitement de fond de l’asthme pendant les vacances d’été avec pic de recours aux soins d’urgence pour asthme (donnés des réseaux OSCOURS et SOS Médecins), chez les enfants de moins de 15 ans.

Dans ce contexte de crise sanitaire, la vigilance est donc double. Il est pour cette raison, fortement recommandé que les adolescents, aidés si besoin des parents, soient plus attentifs que d’habitude à leurs difficultés respiratoires :

  • En ayant recours à leur échelle de contrôle de l’asthme.
  • En contactant leur médecin en cas de non contrôle.

Si le traitement anti-asthmatique et notamment le traitement de fond, voir le traitement contre leurs allergies a été interrompu, la reprise du traitement devra se faire avant la rentrée scolaire ou dès que possible.

Asthme et Coronavirus : ne pas confondre

Les Drs. David Drummond, pneumo-pédiatre (Service de pneumologie et d’allergologie pédiatrique, Hôpital universitaire Necker – Enfants Malades – Paris) et Carine Favre-Metz pneumo-allergologue (Service de pneumologie et allergologie – nouvel Hôpital Civil de Strasbourg et Service de pédiatrie au CHR de Haguenau) ont émis leur point de vue pour la rentrée scolaire du 1er septembre.

« L’automne est une période de forte circulation des virus respiratoires, souvent pourvoyeurs de crise d’asthme parfois fébriles. Très souvent, il s’agira d’un virus habituel, comme les adolescents asthmatiques en rencontrent chaque année. L’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV2) semble peu pourvoyeuse de crise d’asthme, et doit être suspectée si les symptômes ressentis sont différents des symptômes habituels. Plus encore s’il existe de la fièvre, une perte de l’odorat et/ou du goût, il est nécessaire de réaliser un test de dépistage (écouvillon nasal pour PCR). »

Coronavirus et risque de formes sévères d’asthme ? État des lieux

Alors que mi-mai 2020, on estimait à 1% les hospitalisations pour des cas sévères d’infection à la Covid- 19, chez les enfants de moins de 15 ans, selon Christophe Delacourt (Président de la Société française de pédiatrie), avec la reprise de la circulation du virus, les jeunes (15-45 ans) sont particulièrement touchés, avec un taux d’incidence et de positivité en augmentation constante (+42% au 20 août) et tendance à l’augmentation des hospitalisations et admissions en réanimation (Santé Publique France).

La position des experts à cette date est que les dernières études publiées chez l’adulte donnent des arguments pour penser d’une part que l’asthme n’est pas un facteur de risque d’infection sévère à SARS-CoV2, et d’autre part que le SARS-CoV2 est moins pourvoyeur de crises d’asthme sévères que les autres virus respiratoires, notamment les autres coronavirus.

« Nous ne disposons pas d’étude chez l’adolescent mais il est probable qu’on puisse transposer ces données. »

Ils insistent sur le fait que jusqu’à présent, les infections virales hors COVID sont la première cause d’exacerbations asthmatiques automno-hivernales et qu’elles peuvent être plus sévères en cas d’arrêt des traitements de fond notamment pendant la saison estivale.

Source texte et photo : Gregory Pariente Foundation / Pexels




Article précèdent

Shopping back to school !

Article suivant

SNOObear, la peluche dodo !

Rédaction Santé des Iles

Rédaction Santé des Iles

Santé des Iles, le web média Santé & Bien-être de la Caraïbe et d'ailleurs...
Suivez-nous sur les réseaux @SanteDesIles #santedesiles
www.santedesiles.com // www.youtube.com/santedesiles