Les Français et le port de la mini-jupe

Enquête publiée à l’occasion de la journée de la mini-jupe, le 6 mai 2016

couv_mini_jupe.santedesiles

En réaction à la campagne algérienne « Sois un homme et voile tes femmes », un groupe de femmes tunisiennes a instauré en 2015 la « journée de la mini-jupe» pour dénoncer le caractère sexiste de la campagne et, plus largement, manifester en faveur du droit des femmes ainsi que contre l’obscurantisme présent dans certaines sociétés.

 

A propos 

A l’occasion de la deuxième édition de la journée de la mini-jupe ce 6 juin 2016, Femme Actuelle a souhaité savoir comment avait évolué la perception de ce symbole de l’émancipation féminine au cours des cinquante dernières années.

Les débats sur  le port du voile cristallisent la question du corps de la femme dans notre société.

Avec la multiplication de mouvements sociaux en faveur de l’émancipation féminine et la dénonciation du machisme ordinaire, le magazine a doncsouhaité faire le point sur l’état de l’opinion française à l’égard du port de ce vêtement.

  • Approuvent-ils le port de ce vêtement ?
  • Quelle image ont-ils d’une femme portant une mini-jupe ? 
  • Quelles sont les catégories de la population les plus critiques à l’égard de ce type de jupe.

Pour répondre à ces interrogations, l’Ifop a donc réalisé une enquête auprès d’un échantillon de 1 006 Français dont il ressort les enseignements suivants :

Les chiffres clés

De manière générale, l’approbation du port de la mini-jupe s’est largement imposée depuis un demi-siècle. On s’aperçoit qu’elle estaujourd’hui plébiscitée par plus des trois-quarts des Français (84%).

La propension d’homme et de femme favorables au port de la mini-jupe a augmenté de près de 70 points entre 1967 et 2016.

Cette appréciation globale est, en revanche, moins marquée chez les intéressées. En effet, elles sont 79% à approuver le port de la mini-jupe contre 89% chez les hommes.

En outre, on remarque que le port de ce vêtement est moins soutenu chez les femmes résidant au sein de l’agglomération parisienne (75%) que dans les communes rurales (81%).

Par ailleurs, la majorité des Français (96%) considèrent qu’une femme portant une mini-jupe est une femme qui veut simplement s’habiller selon ses envies.

En regardant de plus près, on peut voir que malgré la diversité des répondants, cet aspect crée un consensus.

De plus, une femme vêtue d’une mini-jupe est perçue pour 57% des répondants comme une femme qui veut attirer les regards. On constate que la proportion d’hommes en accord avec cette proposition est plus élevée que celle des femmes (respectivement 62% et 53%).

Cependant, on peut noter la relation entre le port du vêtement et la crainte de subir des pressions ou des harcèlements chez la moitié de la population française.

Ainsi, une femme portant une mini-jupe est perçue comme une femme qui prends le risque d’être harcelée, voir agressée pour 51% des répondants.

Si on prend en compte le genre des interviewés, on distingue que les femmes sont d’avantage sensiblesà cette aspect (53% de femme contre 49% d’homme).

 

Etude Ifop pour Femme Actuelle réalisée par internet du 11 au 13 mai 2016 auprès d’un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

 




Article précèdent

Sélection spéciale fête des pères !

Article suivant

Recette du chef Maximilien Kuzniar

Rédaction Santé des Iles

Rédaction Santé des Iles

Santé des Iles, vos Webmédias santé & bien-être de la Caraïbe et des Iles !
www.santedesiles.com / www.santedesiles.tv

Santé des Iles, le bien-être à l'état pur !
Suivez-nous sur les réseaux @SanteDesIles

Pas de commentaires

Laisser une réponse