Merci Simone, l’avortement en France c’est un droit !

couv_merci_simone.santedesiles

Il y a des causes à la rédac que l’on crie haut et fort et le droit à l’avortement, c’est primordial en tant que femme ! Même si l’on sait que certaines sont contre, pour des raisons ancestrales, religieuses ou pour suivre des pensées… Nous, on est pour et on ne lâchera plus jamais rien les filles !

La loi en France

C’est le 17 Janvier 1975 que la loi a été promulguée grâce au combat de Simone Veil, ministre de la santé sous la présidence de Valéry Giscard-d’Estaing, après le procès de Bobigny.

« Je le dis avec toute ma conviction : l’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue. Mais comment le tolérer sans qu’il perde ce caractère d’exception, sans que la société paraisse l’encourager ? Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme – Je m’excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. »

Simone Veil, extrait d’un de ses discours à l’assemblée nationale lors du vote de la loi sur l’avortement.

La loi Veil légalise également l’IMG (l’interruption Médicale de Grossesse) selon des conditions précises et définies en 3 points :

  • volonté de la mère,
  • autorisation d’experts,
  • pas d’autres alternatives

L’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) est pratiquée sous un délai de 14 semaines depuis le 1er jour des dernières règles, alors que l’IMG n’a pas de délai et peut être pratiquée à n’importe quel moment de la grossesse selon des conditions médicales prédéfinies par les experts et le médecin.

L’avortement dans le monde

Le nombre d’avortement dans le monde est estimé à 50 millions chaque année, sachant que le nombre de la population mondiale a atteint les 7 milliards en 2011/2012. Tout va bien, nous sommes encore nombreux !

Pays autorisant l’avortement : l’Afrique du Sud, l’Albanie, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Arménie, l’Autriche, la Barbade, la Biellorussie, la Belgique, la Bosnie Herzegovine, le Canada, le Cap Vert, la Chine,  Cuba, le Danemark,  l’Espagne, l’Estonie, les Etats-Unis*, la France et les DOM, la Guyane, la Grèce, La Hongrie, l’Inde, l’Italie, la Lettonie, la Moldavie, le Mozambique, la Norvège, les Pays-Bas, le Pakistan,  le Portugal, Puerto-Rico, la République Tchèque, la Roumanie, la Russie, le Monténégro, Saint-Martin, la Slovaquie, la Serbie, la Suède, la Suisse, la Tunisie, l’Ukraine, le Vietnam.

*Les Etats-Unis sont à ce jour sous la menace d’interdiction par la nouvelle présidence.

Pays autorisant l’avortement sous conditions médicales : le Bahreïn, les Iles Caïmans, la Nouvelle-Zélande, la Turquie.

Pays interdisant l’avortement : l’Algérie, l’Andorre, le Chili, la Côte d’Ivoire, le Costa Rica, l’Egypte, les Emirats Arabes, l’Ethiopie, Grenade, le Honduras, Haïti, l’Iran, l’Irak, l’Irlande, la Libye, le Malawi, le Mali, Malte, le Maroc, le Nicaragua, l’Oman, la Palestine (Cisjordanie), la République Démocratique du Congo, la République Dominicaine, le Salvador, Saint-Marteen, Sainte-Lucie, Saint Vincent et les Grenadines, le Surinam, la Syrie, Trinité et Tobago, l’Uruguay, le Vénézuela.

Pays où l’avortement est toléré, mais illégal : l’Australie, l’Equateur, le Mexique.

Pays où l’avortement n’est toléré qu’en cas de viol, d’inceste ou de malformations du foetus : Antigua et Barbade, l’Anguilla, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, les Bahamas, Belize, le Bénin, la Bolivie, le Brésil, le Burkina Faso, le Cameroun, la Colombie, Chypre, la Croatie, la Dominique, le Guatemala, l’Israël, la Jamaïque, la Jordanie, le Liban, le Mexique, Monaco, le Nicaragua, le Nigéria, le Panama, le Paraguay, le Pérou, la Pologne, la Qatar, Saint Kitts et Nevis, le Togo, l’Uruguay.

 » Un million de femmes se font avorter chaque année en France. Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples. On fait le silence sur ces millions de femmes. Je déclare que je suis l’une d’elles. Je déclare avoir avorté. De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l’avortement libre ». 

Manifeste des 343 pétition française parue le 5 avril 1971 dans le no 334 du magazine Le Nouvel Observateur, et signée par 343 femmes – Simone de Beauvoir

Sources et Crédit photo : 




Article précèdent

Chia, la super graine WOW !

Article suivant

Fashion Week 2017 : JP Gaultier

Agnès Zarka

Agnès Zarka

Créatrice Webmédias Santé des Iles
Tél : 0596 507 253 - Port : 0696 824 510
Email : santedesiles@gmail.com

Parce qu'être bien-être, c'est être tout simplement !

Pas de commentaires

Laisser une réponse