Médicaments, danger on souffre !

couv_medicament_danger.santedesiles

Les médicaments c’est bien, oui mais pas quand ça nous met en danger plus que ça nous soigne ! On va vous parler de toutes ces femmes qui souffrent de problèmes liés à la thyroïde et à son dysfonctionnement.

Les conséquences de traitement et la prise de médicaments peut être chez certaines une descente aux enfers. On les a écoutées et elles nous ont répondu ! 

 

Rencontre avec Amélia, l’itw de la rédac

Bonjour Amélia, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs et lectrices de Santé des Iles ?
Je m’appelle Amelia, j’ai 32 ans et les médecins m’ont détecté une hypothyroïdie il y a près de deux ans. Tout au long de ma vie depuis mon adolescence, je souffrais de grosses migraines, je ne savais pas à quoi c’était dû, alors j’ai tout essayé durant toutes ces années. J’ai été retirer mes dents de sagesse en pensant que c’était dû à cela, j’ai déménagé à 10 minutes de mon lieu de travail en pensant que c’étaient mes deux heures par jour de transport en commun qui en était la cause, j’ai passé un IRM pour voir si je n’avais pas de problème au cerveau, j’ai été voir un ophtalmo en me disant que c’était peut-être des migraine ophtalmique, j’ai porté des lunettes de repos mais les migraines étaient toujours là! Je me suis mise à boire du café le matin, j’ai même été voir un magnétiseur sur les conseils d’une collègue tellement j’étais désespérée ! Ces migraines me pourrissaient la vie. J’ai vu de nombreux des médecins et surtout mon généraliste. Mais un jour, il y a deux ans, lors d’une visite médicale de routine, le médecin du travail touche mon cou et me dit d’aller faire une prise de sang pour contrôler ma TSH, car elle sentait quelque chose d’anormal. Et Bingo, c’était ça !  Enfin, j’ai pu mettre un mot sur ces migraines et ces déprimes qui me suivaient depuis tant d’années : l’hypothyroïdie. Les médecins m’ont donc prescris un médicament qui s’appelle Levothyrox à prendre tous les matins tout au long de ma vie et ça allait mieux. Plus de migraines du tout.
Vous nous avez contacté suite à un problème survenu avec votre traitement de la thyroïde. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Depuis quelques mois, le laboratoire Merck qui produit ce médicament a changé la formule de ce dernier. Ils ont changé certains excipients et supprimé le lactose. Tout cela je ne le savais pas, car ni mon médecin ni mon pharmacien ne m’avaient prévenue. Depuis quelques semaines, je ne me sens pas bien, je suis très fatiguée, je perds beaucoup de cheveux, je suis plus irritable, énervée, j’ai beaucoup de mal à me réveiller le matin et surtout j’ai des vertiges (chose que je n’avais jamais auparavant). Je ne comprenais pas mon état car rien n’a changé dans ma vie. Et un jour, je tombe sur un article qui évoque les effets secondaires de ce médicament et soudain tout s’explique. J’ai donc contacté mes amies qui souffrent d’hypothyroïdie comme moi, en leur demandant si elles ne se sentaient pas plus mal depuis quelques semaines. Toutes m’ont répondu « oui » et là je leur ai annoncé que le médicament avait changé sa formule.
Une pétition a été lancée sur le web afin de sensibiliser le public et d’alerter le ministère de la Santé, dites-nous comment tout cela a commencé ?
Sylvie Robache, une femme habitant dans le Nord de la France, a lancé une pétition sur internet pour alerter la population sur ces changements et surtout demander au laboratoire Merck et à l’ANSM de revenir à l’ancienne formule. En effet, en constatant autour d’elle le nombre de personnes souffrant de ces effets secondaires, elle décide de mettre en place cette pétition qui compte aujourd’hui 20 400 signataires et près de 9 000 commentaires et témoignages ! Un groupe Facebook sur ce sujet vient également juste de voir : https://www.facebook.com/groups/1792322227725018/
Un article est paru dans « La voix du Nord », mettant en avant les 19.000 personnes déjà concernées et ayant de multiples symptômes liés à la prise de ce nouveau médicament. Qu’attendez-vous aujourd’hui de la part de l’ANSM ?

La presse commence à s’intéresser à ce sujet de santé publique, car de nombreuses patientes n’ont pas été mises au courant de ce changement de formule par leur médecin et pharmacien et souffrent d’effets secondaires qui handicapent leur vie quotidienne. 6 millions de Français souffrent de dysfonctionnements de la glande thyroïde, soit 10% de la population. Ce n’est pas rien ! Il faut agir. Nous attendons de la part de l’ANSM qu’elle prenne en compte le mal-être des patients et qu’elle revoit la formule de ce médicament en proposant l’ancienne formule. Et surtout un suivi attentif doit être réalisé, car j’ai l’impression que cette maladie invisible qui touche 1 Français sur 10 est mal expliquée et mal diagnostiquée. Rare aussi sont les célébrités françaises qui en parlent, mise à part Valérie Damidot qui en souffre également et qui a eu le courage d’en bavarder à plusieurs reprises.

Le mot de la rédac

Nous sommes à l’entière disposition du laboratoire Merck afin de recueillir ses propos et de répondre à toutes ces femmes qui ne demandent qu’une seule chose, être soignées tout simplement. 

Quelques liens à consulter

– http://www.lavoixdunord.fr/202154/article/2017-08-08/troubles-de-la-thyroide-un-changement-de-medicament-qui-ne-passe-pas

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Glande_thyroïde

– http://www.allodocteurs.fr/maladies/maladies-hormonales/thyroide/glande-thyroide-le-gendarme-de-la-regulation-corporelle_48.html

– http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag0209/dossier/sa_3489_thyroide_deregle.htm

 




Article précèdent

Look "hippie chic"

Article suivant

Et si on parlait d'amour ?

Rédaction Santé des Iles

Rédaction Santé des Iles

Santé des Iles, vos Webmédias santé & bien-être de la Caraïbe et des Iles !
www.santedesiles.com / www.santedesiles.tv

Santé des Iles, le bien-être à l'état pur !
Suivez-nous sur les réseaux @SanteDesIles

Pas de commentaires

Laisser une réponse