Brèves Infos ….

Dans la grande antiquité, c’est à travers l’objectif peut visionnaire et étriqué de l’onanisme que la masturbation devient un crime moral, condamné par la religion… (genèse chapitre 38). En 1677, un savant néerlandais du nom d’Antoni van Leeuwenhoek, fait la plus surprenante des découvertes, qui va transformer et modifier les mentalités scientifiques. À l’aide de son microscope, il démontre aux grands savants de son époque, l’existence de nombreux animalcules présents dans la semence contenue dans les testicules. Ces millions d’êtres vivants prennent le nom de« spermatozoïdes ».

Quant à L’Onanisme, c’est le premier moyen contraceptif des temps anciens, contrairement à la masturbation chez l’homme qui elle, fait plutôt figure de spermicide. Car tuer des animalcules humains dans la bible, reste une souillure.

La masturbation féminine aussi est représentée dans la bible, lorsque Jérusalem utilise des simulacres d’or et d’argent pour remplacer l’homme afin de se prostituer. (Ezéchiel 16 verset 17).

dos_them_mast_V2_728pxMais à partir du siècle des lumières en Europe, entre l’Accointance ou la facticité, le choix est indéniable, Au XVIIIe siècles, parmi les rapports sexuels autorisés, seul l’accointance, promulguée par l’église de Rome, est la parure que doit revêtir le couple dans sa nudité.

Et si en cette fin d’époque, l’amour de cupidon donne des ailes, elle ne faisait que très peu d’étincelles chez certaines personnes, qui avaient déjà recourt aux rapports factices, qui enflammeront les hauts lieux des nantis au court du XIXe siècles.

Et la vénus hottentot surgit des antipodes, envoûtant tous les « Manustupres», (masturbateurs), des chaudes soirées privées londoniennes, hollandaises puis françaises… devenant la première star féminine du monde moderne, une débauche qui va enrichir des organisateurs, et promouvoir le marché du divertissement, jusqu’aux années folles du début du XXe siècles.

Et normalement, plus la récolte est bonne, plus les fruits sont meilleurs, mais la qualité du sperme de l’homme du XXIe siècles, décline. Les effets non désirés des produits phytosanitaires sont montrés du doigt, et les banques du sperme (établies depuis 1964 au États-Unis, dès 1973 en France), deviennent les nouveaux joyaux de la couronne. Les CECOS ( les Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain), font partie du service public et sont les seuls autorisés à récolter les dons fait par :
« Auto excitation des parties génitales » .

« Cogito ergo sum », je pense donc je suis, pour citer le philosophe du XVIIe siècles, René Descartes, car c’est sans aucun doute que la pensée est mise à rude épreuve lors de l’excitation. Les montées d’adrénaline et de dopamine témoigne de l’importance de l’acte en solitaire. Alors pourquoi se faire un sang d’encre quand que le moment parait enivrant ?

dos_them_mast_V3_728pxC’est qu’il faut considérer que, parmi les désirs, les uns sont naturels, les autres vains ; parmi ceux qui sont naturels, les uns sont nécessaires, les autres simplement naturels, parmi les nécessaires, les uns le sont pour le bonheur, les autres pour l’absence de troubles dans le corps, les autres pour la vie elle-même », disait Epicure, le philosophe de l’Antiquité, et inventeur des « Garden party », né au IVème siècles avant notre aire.

Ces deux penseurs d’un autre temps, révèlent combien il est simple d’avoir des pensées justes, et de pouvoir répartir dans les moindres détails ses propres désirs.

Mais le plus impressionnant, reste le discours du psychanalyste du début du XXe siècles, Sigmund Freud :

« le tort causé par la frustration initiale de la jouissance sexuelle, se manifeste dans le fait que celle-ci, rendue plus tard libre dans le mariage, n’a plus d’effet pleinement satisfaisant. Mais la liberté sexuelle illimitée accordée dès le début ne conduit pas à un meilleur résultat. Il est facile d’établir que la valeur psychique du besoin amoureux baisse dès que la satisfaction lui est rendue facile. Il faut un obstacle pour faire monter la libido, et là où les résistances naturelles à la satisfaction ne suffisent pas, les hommes en ont, de tout temps, introduit de conventionnelles pour pouvoir jouir de l’amour »…

dos_them_mast_V4_728pxComme la pilule de « l’extase », qui permet de s’auto-satisfaire, de rêver tout éveillé : Un « simulacre du futur ». Nous sommes au XXIe siècles, et rien n’a changé depuis l’Antiquité et la Révolution Industrielle ;

« on a beau rêver de boisson : quand on a réellement soif, il faut s’éveiller pour boire », pense Freud. Un bon remède de psychanalyste : Refaire surface pour faire face à la frustration… La frustration liée à la jouissance sexuelle, est sans doute liée au système de récompense de nôtre cerveau, qui ne peut pas réprimander, mais satisfaire tout ceux qui sont les plus en manque. Et la demande se fait de plus ressentir socialement, souvent pour le confort et le bien-être, mais surtout, par autosatisfaction et la stimulation du sentiment d’avoir enfin réussit !!!

La Jonquille

Cogito : la rubrique des Penseurs




Article précèdent

Vidéo : Beauté au quotidien avec Magic Syssi

Article suivant

Reprendre une activité sportive et s'y tenir

Rédaction Santé des Iles

Rédaction Santé des Iles

Santé des Iles, vos Webmédias santé & bien-être de la Caraïbe et des Iles !
www.santedesiles.com / www.santedesiles.tv

Santé des Iles, le bien-être à l'état pur !
Suivez-nous sur les réseaux @SanteDesIles

Pas de commentaires

Laisser une réponse